Multitel est un centre de recherche agrée de 70 personnes situé à Mons. Créé en 1999, Multitel a une expertise reconnue dans ses différents domaines d’activité : Photonique, communications sans fil, Traitement du signal, Traitement de l’image et Certification ferroviaire.

Les compétences techniques dans le domaine du projet, chez Multitel, concernent principalement le domaine des lasers, de la spectroscopie et de l’optique géométrique. Le département de Photonique Appliquée, comptant 15 personnes est actif dans le domaine des lasers à fibre et des capteurs depuis plus de 10 ans.

Multitel a une longue expérience dans le domaine de la recherche dans des cadres nationaux et internationaux. Multitel a été coordinateur de plusieurs projets européens (FP6-FP7) et INTERREG. Multitel est coordinateur du projet SAFESIDE.

 

Le Service de Génie des Procédés Chimiques et Biochimiques de l’UMONS est actif depuis plus de 25 ans dans le domaine de la maîtrise des risques industriels. Ces activités ont été fédérées au début sous le nom de «Major Risk Research Centre (MRRC)» et par la suite au sein de l’Institut des Risques de l’UMONS.

Les principaux thèmes abordés au niveau des risques technologiques sont le développement de logiciels de modélisation d’accidents, l’analyse des scénarios d’accidents majeurs, l’étude de la production des substances chimiques émises lors d’un incendie à l’air libre ou en milieu confiné à l’aide d’un cône calorimètre équipé d’un boîtier de ventilation et d’un FTIR pour l’analyse des gaz, l’application de la Directive SEVESO et l’aménagement du territoire autour des entreprises chimiques ainsi que la planification d’urgence. L’Institut des Risques a acquis une reconnaissance dans la communauté du risque tant au niveau belge qu’européen.

 

Le partenaire ULCO comporte deux équipes : le LPCA (Laboratoire de Physico-Chimie de l’Atmosphère) et le CCM (Centre Commun de Mesures). L’équipe LPCA, travaille depuis plus de 20 ans dans le domaine de la métrologie optique et détection des composés chimiques sur le terrain. Les instruments développés impliquent des sources photoniques innovantes (comme des lasers à cascade quantique, LED – Light Emitting Diode, etc …) combinées avec des techniques de spectroscopie haute-sensibilité telles que la spectroscopie en cavité, la spectroscopie en modulation de longueur d’onde, ainsi que la spectroscopie photoacoustique. Ces instruments ont participé à des compagnes de mesures au Royaume Uni, à Hong
Kong, en France, ainsi que dans la chambre de simulation atmosphérique du LPCA.

ULCO a participé aux trois projets INTERREG III (2000-2002, 2002-2004, 2004-2006) en partenariat avec University of Kent (UK), University of Sussex (UK), PIEZOPTIC Ltd. (UK), et Bioenergy Technology Ltd. (UK).

Le CCM travaille depuis plus de 20 ans dans le domaine de la métrologie et en particulier sur des thématiques liées à la mesure des composés gazeux à l’émission et dans l’environnement. Il a réalisé une étude sur les méthodes de mesure manuelle des Composés Organiques Volatils (COV) à l’émission pour le compte de l’Ademe et participe aux travaux de l’Afnor sur ce sujet. Il participe régulièrement à des projets de recherche et réalise des contrats industriels ayant trait à ces domaines. Le CCM est doté d’un laboratoire mobile équipé d’une baie d’analyse de gaz de combustion (O2, CO/CO2, NOx, SO2), d’une baie de mesure de la qualité de l’air (CO, NOx, SO2, O3, BTEX) ainsi que de divers équipements de prélèvement et d’analyse dédiés à l’identification et au dosage des COV (GC/MS (Brüker EM640), μGC/MS (Agilent), AimoVOC et ChromaS (Chromatotech), … . Il a participé avec le LPCA aux projets Interreg III cités.

 

L’Université de Reims a une solide expérience dans la coordination de projets collaboratifs régionaux, nationaux et européens (ANR, PCRD, OTAN, InterReg…). Elle s’appuie sur une Cellule projets internationaux en charge du suivi des fonds émanant de ces projets, et notamment les fonds FEDER. Le Pr. Virginie ZENINARI a été responsable ou co-responsable d’une
trentaine de projets de différentes natures. Elle est actuellement coordinatrice du projet ANR « MIRIADE » (Programme ECOTECH 2012-2015, financement > 1 M EUR).

 

Le groupe de recherche en Photonique de l’Université de Gand a une forte expertise dans le domaine de la miniaturisation des composants et systèmes optiques sur puces à base des technologies de fabrication sur Silicium pour des applications en télécommunications, transfert de données et pour des capteurs spectroscopiques.


Scroll to Top